Sensibilisation aux premiers secours

Question parlementaire

11. März 2020

Question parlementaire de nos député-e-s Josée Lorsché et François Benoy à Madame la Ministre de la Santé, Madame la Ministre de l’Intérieur, Monsieur le Ministre de la Mobilité et des Travaux Publics et Monsieur le Ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse concernant les premiers secours.

Au Luxembourg, environ 400 personnes subissent un arrêt cardiaque chaque année. Les chances de survie d’une personne victime d’un arrêt cardiaque et qui ne bénéficie pas d’une prise en charge immédiate, notamment par un témoin, est extrêmement faible avec un taux de survie entre 2% et 3%. En effet, chaque minute compte dans une situation d’arrêt cardiaque, chaque minute gagnée représentant 10% de chance de survie en plus. Ces chiffres illustrent l’importance de sensibiliser et de former la population sur les gestes qui sauvent, respectivement les gestes de premiers secours.

À cette fin, la France et l’Allemagne ont introduit l’obligation de suivre des cours d’instruction des gestes de premiers secours, notamment au niveau de l’enseignement scolaire ou encore dans le cadre du permis de conduire.

Ainsi, la France a fixé l’objectif ambitieux de former 80% de sa population aux gestes de premier secours d’ici 2022. C’est pourquoi que durant le parcours scolaire, la France priorise le renforcement des dispositifs liés à l’apprentissage des gestes qui sauvent. En effet, depuis 2014, le code de l’éducation français prévoit que tout élève bénéficie, dans le cadre de sa scolarité obligatoire, entre autres d’un apprentissage des gestes élémentaires de premier secours.

Quant à l’Allemagne, le suivi des cours de premiers secours, voire des cours de mesures de secourisme prioritaires à réaliser au lieu de l’accident est obligatoire pour toutes les classes du permis de conduire.
Dans ce contexte, nous nous permettons de poser les questions suivantes :

1. Le Gouvernement dispose-t-il de chiffres concernant le nombre d’arrêts cardiaques au Luxembourg, les arrêts cardiaques extrahospitaliers et le taux de survie suivant l’arrêt cardiaque extrahospitalier (ventilé par ‘type’ de réanimation, à savoir des témoins, services médicaux, et autres) ? Comment les chiffres ont-ils évolué au cours des dix dernières années ? Quel est le taux de survie des victimes au Luxembourg par rapport au niveau international ?

2. Le personnes formées en premiers secours sont-elles recensées au Luxembourg et à quelle hauteur leur nombre se situe-t-il? Quelle est la répartition d’âge des personnes ayant suivi les formations ?

3. Le Gouvernement estime-t-il que la formation d’un plus grand nombre de personnes en la matière aurait une incidence positive sur le taux de survie des victimes d’un arrêt cardiaque au Luxembourg ?

4. Le Gouvernement dispose-t-il d’une stratégie pour promouvoir la formation des gestes de premiers secours ? Dans l’affirmative, quels en sont les principaux axes ?

5. Le Gouvernement mène-t-il, au niveau de l’enseignement, des réflexions sur l’extension de l’obligation des formations en premiers secours, respectivement en principaux gestes qui sauvent, à l’instar de la France ?

6. Le Gouvernement considère-t-il étendre l’obligation des formations en premiers secours ou en principaux gestes qui sauvent dans le cadre de l’obtention du permis de conduire, comme c’est le cas en Allemagne ?

Dans sa réponse à la question parlementaire n°173 datant de 2014, le Ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse avait annoncé de prendre les dispositions nécessaires pour que les futurs instituteurs mais également les enseignants de l’enseignement secondaire maîtrisent les gestes élémentaires de premiers secours.

7. Quel est l’état d’avancement de ce projet et endéans quel délai sera-t-il opérationnel ?

Question parlementaire

 

All d'Aktualitéit

Gitt Member

Schreift Iech an

Ënnerstëtzt eis

Maacht en don